Comment bien choisir son système de contrôle d’accès ?

CHOIX DU CONTRÔLE D'ACCÈS.

Comment choisir son système de contrôle d'accès ? Nous avons identifié 3 questions à se poser pour définir le système le plus adapté.

SYSTEME DE CONTROLE D’ACCES : COMMENT LE CHOISIR ?

Comment choisir son contrôle d'accès

Comment faire le bon choix en matière de système de contrôle d’accès ? La question peut paraître anecdotique. Pourtant, quand une entreprise souhaite protéger ses locaux des intrusions, cette question est primordiale. Encore faut-il comprendre ce que le contrôle d’accès recouvre. Le contrôle d’accès peut se définir comme le fait de faire fonctionner ensemble, un lecteur, un identifiant et un logiciel.

Le lecteur peut être de nature différente. Il s’agit dans certains cas de clavier à code, de cylindre électronique et dans d’autres cas de lecteur d’empreintes digitales. L’identifiant quant à lui, est le plus souvent un badge. Le contrôle d’accès a pour vocation d’agir sur des portes, des barrières, des tourniquets… Il autorise, ou non, les entrées dans un lieu défini. Les autorisations d’accès sont enregistrées dans un logiciel susceptible de faire des remontées d’états. Ces remontées, aussi appelées « alertes », attestent qu’une porte est ouverte ou fermée. Dès lors, on mesure l’enjeu pour les sociétés, lié au choix d’un système de contrôle d’accès.

Aussi, nous avons identifié 3 questions très simples à vous poser, pour définir le système de contrôle d’accès le plus adapté à vos besoins de sécurité :

La première question est « Où » ? OÙ sont les accès que l’on souhaite contrôler ? 

Gestion des accès

Identifier la zone à contrôler, espace intérieur ou extérieur semble déjà être la base d’une réflexion constructive.

Mais, il faut aller plus loin ! La problématique posée par l’exploitation d’un seul et même site par plusieurs occupants avec des besoins spécifiques et souhaitant l’indépendance dans leur gestion d’accès est désormais quotidienne. A l’exemple d’une société ayant des bureaux dans un immeuble comprennent d’autres locataires qu’elle-même, elle se posera fort justement la question de comment se fait l’accès à son bâtiment ? Tous les locataires ont-ils la même exigence et/ou besoin de sécurité ? Et à l’intérieur même de son propre espace, certains locaux nécessitent-ils un suivi et une gestion d’accès particuliers ?

On conviendra que dans une équipe, tous n’ont pas nécessairement le besoin d’avoir les mêmes droits d’accès. En effet, si les dirigeants et responsables des locaux ont certainement l’utilité d’avoir accès à la totalité des lieux. En revanche, on peut vouloir limiter des accès à des entrepôts, laboratoires ou à l’opposé à certains bureaux. Il en va de même pour les véhicules et leur circulation. Ce qui nous amène à notre seconde question.

La seconde question est « QUI » ? QUI doit pouvoir accéder à la zone à contrôler ?

gestion des utilisateurs

En effet, pour installer un système de contrôle d’accès, il faut déterminer un niveau de sécurité. Pour ce faire, il faut définir qui a le droit de pénétrer sur votre site ? Il faut identifier les différents profils de personnes qui doivent accéder au site (collaborateurs, visiteurs, intervenants extérieurs, …) Le nombre de personnes ayant accès au site est un autre paramètre très important à prendre en compte. En effet, l’accès pour quelques dizaines de personnes n’est pas le même que pour des milliers d’individus. 

Pour exemple, l’utilisation de la biométrie ne conviendrait en aucun cas à un trop grand flux de personnes. On privilégiera cette technologie pour l’ouverture de porte limitée à quelques usagés choisis. A l’inverse, le badge conviendra mieux à un flux important de passage, comme une entrée principale.  

Enfin intervient la question « QUAND ? » QUAND une personne est-elle autorisée à accéder à une zone contrôlée mais encore plus pendant combien de temps ?

Plage horaires es utilisateurs

On comprend tout de suite que la question « quand », permet de s’interroger à la fois sur les notions de plages horaires mais aussi sur la durée de validité des droits d’accès. Grâce à la gestion d’accès et aux logiciels actuels, il est possible de dissocier les droits d’accès. Ainsi on pourra affecter des droits d’accès temporaires à du personnel, des intérimaires et/ou à des visiteurs sur un lieu, pendant une période donnée. Passée cette date, les droits d’accès seront automatiquement supprimés et l’accès bloqué.

L’utilisation de superviseur de gestion d’accès permet de mettre en place des droits d’accès personnalisés en fonction des zones du bâtiment, du profil de l’utilisateur et de l’horaire afin de vérifier que seules les personnes autorisées accèdent à certaines zones.

Notre conseils : Pour un maximum de flexibilité le choix d’un système de contrôle d’accès ouvert est recommandé.

Enfin on retiendra, que pour garder un maximum de flexibilité, il est recommandé de choisir un contrôle d’accès ouvert répondant à la double problématique fréquemment constatée : comment disposer d’un système qui ne me rende pas captif ? Comment avoir un système qui me permet de différencier les niveaux de sécurité pour répondre au mieux à mes besoins ? 

Bref, un système de contrôle d’accès ouvert, c’est la garantie d’un système qui supportera l’évolution de la vie de mon entreprise. En effet, par opposition au logiciel de supervision ouvert, certains systèmes de contrôle d’accès n’acceptent de gérer que le matériel de leur propre marque, un logiciel de supervision et de gestion d’accès ouvert est compatible avec différents matériels et différentes technologies. Le suivi se fait à partir d’une seule et même interface logiciel qui évoluera avec vos besoins et pourra s’étendre sur plusieurs sites distants.

La marque ASGARD propose des solutions ouvertes et innovantes qui répondent parfaitement à ces 3 questions : Voir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *